Crépi vs brique : quel revêtement choisir ?

crépi vs brique

Vous trouvez que votre maison a un visage terne ? C’est qu’il est temps de lui donner un nouveau look ! Pensez à un ravalement de façade en crépi ou en brique. Mais quel matériau choisir? Le dilemme est de taille car ces revêtements sont tous deux performants et quasi indispensables. Toutefois, ils présentent tout de même des spécificités qui les différencient. 

Pour vous aider à trancher, découvrez les caractéristiques du crépi et de la brique ainsi que leurs avantages et inconvénients

Le crépi 

Façade en crépi

De manière générale, le crépi fait référence à tous les enduits que l’on utilise pour la finition des façades d’un logement. Il s’applique aisément sur une superficie en béton, en pierre ou en brique. 

De plus, cette couche concoctée à base de ciment est surtout consacrée à la décoration et se présente sous différentes textures pour satisfaire tous les goûts ! Par ailleurs, elle joue un rôle, certes, esthétique mais également protecteur car elle a un impact déterminant sur l’isolation et l’imperméabilisation de la maison.

Il existe deux types de crépi. En effet, il peut être monocouche, c’est-à-dire qu’il n’est étalé qu’une seule fois sur le support. Il est constitué généralement de plâtre et connaît un succès grandissant de par sa longévité et sa rapidité d’exécution. Lorsque le crépi est traditionnel, cela veut dire qu’il est composé de ciment ou de chaux – parfois les deux – et qu’il s’applique en trois couches successives. La première couche garantit l’accrochage, la seconde promet le rattrapage des défauts et la dernière œuvre en termes de finition.

👉 Découvrez les mélanges utilisés pour préparer le crépi extérieur

techniques d'application du crépi

Techniques d’application

Il peut être :

  • Écrasé : il est projeté par une tyrolienne et réalisé à la taloche. Sa texture est contrastée par des motifs granulés qui apportent un effet moiré aux façades pour une touche de modernité. 
  • Projeté : le crépi est étalé sur le mur par le biais d’une tyrolienne. La texture finale est plutôt rugueuse et très en relief. C’est d’ailleurs le procédé le plus répandu car il est simple et rapide.
  • Gratté : cette technique demande d’abord de projeter le crépi sur la façade au moyen d’une taloche puis de le gratter manuellement à l’aide d’une taloche à clou ou un gratton. Le rendu final donnera une surface satinée et relativement homogène car les grains sont lissés et donc moins marqués.
  • Taloché : afin d’obtenir cette finition, on applique l’enduit avec une taloche en effectuant des mouvements circulaires pour une apparence douce et polie. Elle garantit une propreté permanente et une protection imparable face à l’humidité extérieure et intérieure. Toutefois, cette méthode demande une expertise soutenue. 

Les avantages

  • Pour tous les styles architecturaux
  • Personnalisables grâce aux coloris et textures
  • Applications variées (gratté, projeté, etc.)
  • Esthétique qui s’adapte à tous les goûts
  • Bon marché surtout par rapport à la peinture
  • Façades épurées et homogènes
  • Longévité de 30 à 40 ans
  • Pas de travaux de rénovation fréquents

Les inconvénients

  • Très vite salissant
  • Risque de traces de ruissellement

La brique

façade en briques

La brique classique – autrement appelée “brique rouge” ou “pleine” – est l’outil de maçonnerie indémodable depuis plus de 6.000 ans ! Parmi d’autres matériaux, elle sert de fondation à la construction d’une maison. Parallèlement, elle est aussi très utilisée dans le revêtement des façades

Dans ce dernier cas de figure, elle peut demeurer à l’état brut moyennant quelques travaux de nettoyage et d’embellissement. Cependant, on la préfère sculptée de manière lisse pour un style moderne ou de manière bosselée pour conserver un charme à l’ancienne. De même, elle est généralement recouverte d’un crépi, d’un enduit ou d’une peinture. Lorsque l’on désire consolider les murs, on exploite ses atouts en manipulant les coloris, les formats et les diverses formes de finition.

Enfin, elle se façonne à l’aide de terre cuite obtenue par le mélange d’argile rouge, d’argile verte et de sable. Elle est ensuite cuite au four à 1.200°C après séchage et ses contours sont finalement dessinés de multiples façons. Quoi qu’il en soit, elle enregistre un poids standard de 2,5 kilos et mesure environ 5 cm x 10 cm x 22 cm.

La brique de parement

Il s’agit de l’outil de ravalement de façade le plus répandu de nos jours. Son nom vient de sa particularité à agir en tant que doublure sur des faces externes. Elle est destinée à un usage décoratif mais elle assure en même temps une protection infaillible contre le mauvais temps.

Parmi ce type de brique, on compte les briques rouges classiques. Elles sont assez épaisses et se retrouvent tantôt moulées, tantôt pressées. Cependant, la brique creuse les remplace de plus en plus sur les chantiers. En effet, celle-ci est nettement plus légère et présente des perforations verticales ou horizontales très élégantes. De même, elle est très robuste et elle permet de monter aussi bien les murs intérieurs et extérieurs que les murs porteurs. Elle agit également en tant que grand conservateur de chaleur. 

La brique réfractaire, quant à elle , sert à recouvrir les fours ou les cheminées car elle est résistante aux fortes températures. Elle permet de conserver remarquablement la chaleur et fait obstacle au froid. Cependant, elle n’est que rarement utilisée pour édifier les fondations d’une habitation en raison de son coût élevé. Puis, la brique de verre est une option personnalisée très pratique. Elle est installée en intérieur et apparaît sous différentes dimensions, modèles et couleurs. Elle est posée dans n’importe quelle pièce sous forme de cloisons et donne du peps à l’espace de vie ! Elle assure une bonne isolation thermique et acoustique tout en étant ignifuge.

Enfin, les briques maçonnées s’accompagnent de joints qui couvrent 15% d’une surface. Notez qu’il est important de prévoir un travail occasionnel de rejointoiement car de nombreux raccords ont tendance à se dégrader au fil du temps. Vous pouvez aussi disposer de façades sans joints où les briques sont collées entre elles par un lit de mortier-colle.

Les avantages

  • Matériau naturel, écologique et recyclable
  • Matériau ignifuge
  • Matériau stable
  • Excellent isolant thermique et insonorisant
  • Inoffensif pour la santé
  • Large gamme disponible
  • Durabilité de 100 ans

Les inconvénients

  • Faible étanchéité à l’eau
  • Infiltrations
  • Dégradations des joints
  • Risques d’effritement
  • Risques d’éclatement
  • Peu de ténacité face au gel, sécheresse et parfois pollution

Êtes-vous plutôt classique ou contemporain ? Rustique ou citadin ? Le choix des matériaux est vraisemblablement une question de préférence ! Entre une tradition qui se perpétue dans beaucoup de régions et une volonté d’embrasser le changement, soyez sûr (e) que votre maison gagnera de toute façon en valeur et en performance énergétique :).

Devis gratuits et rapides
Sans engagement et obligation
Professionnels agréés