Revêtement de sol

Le revêtement de sol joue un rôle aussi décoratif que fonctionnel. Mais tous les revêtements ne se valent pas, ne serait-ce que pour leurs propriétés intrinsèques ou pour l’usage auquel ils sont destinés. Carrelage, moquette, parquet, PVC ou carrelage, comme vous pouvez le voir, il n’est pas toujours évident de choisir entre les différents types de revêtement proposés sur le marché.

Si la diversité de l’offre complique quelque peu la prise de décision, elle étend néanmoins le champ des possibilités. Après tout, plusieurs revêtements peuvent être utilisés dans une maison, mais encore faut-il savoir dans quelles pièces. Pour faire un choix éclairé, il vous faut au préalable avoir une bonne connaissance du sujet. Vous souhaitez en apprendre davantage sur les revêtements de sol les plus connus, les tarifs qui s’y appliquent ainsi que leurs avantages et inconvénients, nous vous révélons l’essentiel dans ce qui suit.

Comparateur de Prix en Ligne !

Prix des revêtements de sol au m²

Revêtement Prix par m²
Parquet 15 à 120€
Carrelage 20 à 150€
Sols souples 3 à 200€
Pierre 30 à 200€
Béton 70 à 200€

Comparer les Prix en Ligne en 2 Min !

Les différents types de revêtement de sol

Que ce soit dans le cadre d’une nouvelle construction ou d’une rénovation, vous serez forcément amené à vous prononcer sur le revêtement que vous souhaitez avoir chez vous. Vous en avez différents types et pour tous les goûts :

  • Parquet
  • Carrelage
  • Sols souples (moquette, linoléum, vinyle, PVC, …)
  • Pierre
  • Béton

Tous ces revêtements se distinguent par des caractéristiques qui font leur spécificité. S’ils présentent des avantages indéniables, ils ont aussi des inconvénients qu’il faut signaler.  Pour avoir une idée précise de l’investissement à consentir, connaître les prix au m2 de ces revêtements est essentiel.

Ces informations sont utiles pour vous aider à faire vos choix en toute objectivité. Si vous avez besoin de l’aide d’un professionnel pour tout travail de pose de revêtement chez vous, demandez dès maintenant un devis personnalisé.

Parquet

Par parquet, nous faisons référence à un revêtement constitué de lames de bois assemblées entre elles. En fonction de l’essence de bois utilisé, l’aspect esthétique et les propriétés du parquet varient. Il existe plusieurs essences de bois dont les plus connues sont entre autres le l’acajou, le pin, le teck, le châtaignier, le wengué et le chêne.

Le parquet est soit massif, flottant ou soit stratifié. Il convient de préciser que le stratifié n’est pas en bois, mais en est une imitation qui est par ailleurs très bien réussie. Pour ce qui est du prix, il est compris entre 15 € et 120 € au m2.

Pour la pose du parquet, comptez entre 15 € et 50 €. Le coût de la main d’œuvre peut être impacté par le type de pose choisi, de la nature du parquet et par l’ampleur des travaux préparatoires. Ce revêtement est très apprécié pour son côté chaleureux et authentique, mais aussi pour sa durabilité. En plus de la diversité de finitions qu’il offre, il est aussi vanté pour ses propriétés isolantes. En effet, un parquet en bois qui perd de son lustre peut être rénové par ponçage ou par vitrification. Cependant, le principal frein au choix du parquet, c’est sans aucun doute son prix d’achat qui peut être rébarbatif surtout pour du haut de gamme. En outre, le parquet ne fait pas toujours bon ménage avec l’eau.

Obtenez Jusqu’à 3 Devis Gratuitement & Sans Engagement !

Le carrelage

Le carrelage est utilisé pour habiller les sols ou les murs. Il est constitué d’un assemblage de carreaux aux formes plus ou moins complexes. Les matériaux qui le composent sont divers, le grès, le ciment, la céramique, le marbre, ou la faïence.

Le coût du carrelage dépend de plusieurs facteurs, notamment la gamme, le modèle et la technique de pose employée. En général, attendez-vous à des prix compris entre 20 € et 150 € par m2. On constate une nette disparité des tarifs quand on passe d’un type de carrelage à un autre. Ainsi, pour un revêtement en terre cuite, les prix s’établissent entre 40 € et 60 € par m2 alors que pour un carrelage en marbre, la facture est beaucoup plus élevée (entre 45 € et 140 € au m2).

Le choix du carrelage, indépendamment de son coût est largement justifié au regard de sa longévité, de sa facilité d’entretien et de sa capacité à s’adapter à différents styles décoratifs. Le carrelage peut aussi imiter d’autres matières comme le bois, le ciment ou le béton, ce qui accroît considérablement son potentiel décoratif. Il se prête aussi bien à une utilisation en intérieur qu’en extérieur. Le principal inconvénient que nous pouvons signaler, c’est le contact froid du carrelage qui peut générer de l’inconfort, surtout par temps froid.

Les sols souples

A défaut d’utiliser du carrelage ou du parquet, vous pouvez recourir aux sols souples. Les sols souples sont une grande famille constituée de plusieurs revêtements de sol dont le lino, la résine (polyuréthane ou standard), le vinyle, le sisal, le coco, le PVC ou la moquette. Comme vous pouvez vous y attendre il y a une grande variété de prix.

Pour faire recouvrir le sol de votre salon de moquette, vous aurez à dépenser entre 3 € et 200 € par m2. L’investissement est beaucoup plus conséquent si votre choix se porte sur la résine polyuréthane avec une fourchette de prix comprise entre 90 € et 400 € par m2. En bref, le prix au m2 pour les sols souples se situe entre 2 € et 400 € au maximum. L’avantage avec les sols souples, c’est leur diversité. Vous en trouverez sûrement un à votre goût.

Selon que vous ayez une préférence pour les revêtements naturels ou faits en matière synthétique, vous aurez comme options, le sisal ou le coco constitués de fibres végétales ou la moquette en polyamide. Pour gagner en confort, vous pouvez choisir une moquette en laine vierge.

L’entretien des sols souples est d’une relative facilité, mais doit être adapté en fonction de la nature du revêtement. Si les sols plastiques sont plutôt faciles à nettoyer, il faudra se montrer plus précautionneux avec les sols en fibres naturelles qui ne supportent pas vraiment l’eau. Le nettoyage se fait donc à l’aspirateur.

Tendances, les sols souples peuvent imiter les matériaux de votre choix comme le marbre, le bois, ou le carrelage. Bien qu’ils soient largement utilisés en intérieur, les sols souples ne sont pas recommandés en extérieur.

Économisez Jusqu’à 30% en Comparant les Offres !

Pierre

Nous vous présentons ici un revêtement qui fait l’unanimité quant à sa durabilité et à sa longévité. La pierre renvoie à des revêtements naturels aux propriétés uniques. Qu’il s’agisse du marbre, du granit, de l’ardoise, du quartz, du calcaire ou du travertin, aucune pierre naturelle n’est comparable à aucune autre. Chaque revêtement se définit par des caractéristiques qui lui sont propres et qui lui confèrent une identité unique. La pierre est disponible sous forme de dalles ou de carreaux pour en faciliter le transport et la pose. Le prix d’achat varie entre 30 € et 200 € le m2. Les revêtements en pierre naturelle les plus cher sont sans surprise le marbre et le granit.

Cependant, ils cumulent des avantages qui en font des matériaux de choix pour décorer et protéger les sols de façon durable. Le fait que la pierre soit généralement utilisée en extérieur n’empêche en rien un usage en intérieur. Elle s’invite par ailleurs de plus en plus dans les lieux de vie comme le séjour, la salle à manger ou le salon. C’est aussi un élément qui fait bonne impression dans la cuisine ou dans les pièces d’eau. La pierre naturelle est aussi prisée pour son superbe rendu esthétique et son originalité.

Versatile, elle sait aussi s’adapter à différents styles décoratifs : rustique, contemporain, industriel ou classique. Ecologique, la pierre est indubitablement le matériau le plus résistant que vous puissiez trouver.

Elle est cependant assez sensible à des attaques chimiques et doit pour cela bénéficier d’un traitement spécial pour éviter d’éventuels dégâts. En outre, la pose d’un revêtement en pierre naturelle est un peu complexe, ce qui logiquement alourdit le budget à consacrer à la main d’œuvre. Pour vous donner un ordre de grandeur, la pose peut vous coûter entre 30 € et 70 € au m2.

Béton

Le béton a toujours occupé une place prépondérante dans la construction. C’est aussi avant tout un matériau qui a su traverser les âges et qui ne cesse de se réinventer pour s’adapter à son temps. Composé entre autres de ciment, de sable et d’eau, il vous laisse le choix entre plusieurs finitions : béton lissé, dallé, coulé ou ciré. Quant au prix, comptez entre 70 € et 200 € au m2. Pour aller plus loin, vous aurez à payer en moyenne 100 € par m2 pour du béton coulé ou ciré et 70 € par m2 pour du béton lissé.

La pose du béton se fait sans joint, une particularité qui rend son entretien beaucoup plus facile et lui donne un aspect uni. C’est le revêtement idéal pour apporter une touche contemporaine ou industrielle à votre intérieur. Autre avantage non négligeable, le béton est parfaitement compatible avec les pièces de vie. Pour qu’il puisse durer dans le temps sans présenter de défauts inesthétiques, le béton exige un entretien rigoureux. Exit donc tout produit corrosif susceptible de l’altérer. Le principal inconvénient de ce type de revêtement, notamment le béton ciré, c’est le risque de fissurations qui lui fait perdre son unicité.

Comparer les Prix en 2 Min !

Comment bien choisir son revêtement de sol ?

En construction comme en rénovation, il faut à un moment ou un autre se fixer sur le choix d’un revêtement de sol. Mais c’est un exercice qui se révèle quelque peu délicat eu égard à la pluralité d’options qui s’offrent à vous.

Avant de vous décider, vous devrez considérer un certain nombre de critères pour avoir l’assurance de faire le bon choix. Comme vous avez pu le constater jusqu’ici, ce ne sont pas les revêtements qui manquent. Entre le parquet, le béton, les sols souples, le carrelage et la pierre, l’offre est particulièrement fournie.

Si votre goût est un élément à même d’influencer vos choix, il n’est pas pour autant le plus déterminant. Le budget dont vous disposez aura forcément un impact sur vos prises de décision. Vous devez aussi savoir faire preuve de pragmatisme pour ne pas investir dans un revêtement qui ne s’accordera pas à votre espace de vie ou dont les propriétés sont incompatibles avec son environnement. L’enjeu c’est d’avoir le bon revêtement à la bonne place. Il faut pour cela déjà connaître les spécificités de chaque produit pour mettre en valeur ses atouts. Quelle est donc la marche à suivre pour bien choisir son revêtement de sol ?

La résistance

La résistance est l’un des indicateurs les plus importants à prendre en compte pour fixer votre choix sur un revêtement en particulier. La résistance n’est pas la même quand on passe d’un matériau à un autre.

Afin d’homologuer les niveaux de résistance, il existe diverses normes européennes auxquelles vous pouvez vous fier. La norme PEI par exemple fournit de précieux renseignements sur la capacité du revêtement à résister à des éléments ou à certaines contraintes. Appliquée dans l’espace européen, la norme PEI concerne plus précisément les carreaux émaillés. L’indice de la norme PEI va de 1 à 5. Cependant pour un usage domestique, le niveau PEI IV est largement suffisant puisqu’il indique que les carreaux opposent une grande résistance à un fort passage. Ils peuvent donc être installés dans une pièce au trafic intensif comme la cuisine.

Quand ils se retrouvent en contact avec de l’eau, les revêtements réagissent différemment. Aussi certains sont plus adaptés aux milieux humides que d’autres. Outre l’eau, le feu fait partie des éléments qui peuvent dégrader les matériaux utilisés pour habiller vos sols. Un revêtement facilement combustible ne peut par conséquent être utilisé dans un espace régulièrement exposé à la chaleur. Il importe aussi de connaître l’indice de résistance aux agents chimiques, aux chocs et aux rayures.

La pièce où est posé le revêtement de sol

Nous tenons à souligner le fait que les revêtements ne conviennent pas à tous les usages. Du fait de propriétés différentes, ils n’offrent pas les mêmes garanties en intérieur ou en extérieur. Le choix doit donc être fait en tenant compte de la nature du revêtement et du matériau qui le constitue.

Pour les pièces exposées en permanence à l’humidité comme les pièces d’eau et la cuisine, miser sur un matériau qui ne craint ni l’eau ni les taches est recommandé. Le PVC et le lino font partie des revêtements qui se prêtent le mieux à cette définition. Ils sont en outre faciles à entretenir et ne requièrent aucun traitement. Le granit, l’ardoise et le parquet stratifié sont aussi indiqués dans les espaces humides.

En revanche pour des zones à fort passage comme l’entrée, les escaliers ou le couloir, le PVC n’est pas approprié. Le lino, le sisal ou le coco sont dans cette configuration un meilleur choix pour la simple raison qu’ils s’usent moins vite. Le granit, le grès cérame, l’ardoise et le parquet massif conviennent aussi dans ces espaces.

Dans le séjour, vous pouvez indifféremment opter pour la moquette, le sisal, le parquet (massif, stratifié, flottant), les tomettes, la terre cuite, le marbre ou le granit. En plus d’offrir un haut niveau de résistance, ils présentent une large palette de coloris, de motifs et de finitions qui rehausseront l’esthétique de votre espace de vie. Si vous recherchez un revêtement pour votre chambre, outre la moquette, vous pouvez étendre vos choix à la terre cuite, au lino, au sisal, au parquet massif et au PVC. En extérieur, notre préférence va à la terre cuite, au granit, à l’ardoise et au grès cérame qui résistent très bien à l’usure et aux intempéries.

Type de pose

Avant d’installer un revêtement, il faut décider au préalable d’une technique de pose donnée. Elle est choisie en fonction du matériau utilisé ou de la configuration de l’espace. Il faut relever que le type de pose affecte également le rendu esthétique. Si la surface destinée accueillir le revêtement n’est pas plane ou présente des irrégularités, on procède généralement à un ragréage pour la rendre à uniforme. En présence de défauts importants la chape est l’ultime recours.

Pour ce qui touche aux différents types de pose existants, vous avez :

  • La pose scellée
  • La pose collée
  • La pose clouée
  • La pose clipsée

Pour le carrelage, la technique la plus employée est celle de la pose scellée sur chape. Elle s’applique aussi aux carreaux de pierre. La pose collée est aussi largement utilisée, notamment pour fixer la moquette, le carrelage ou le parquet sur le sol. Une colle est utilisée comme liant entre le support et le revêtement.

En ce qui concerne la pose clouée ou pose clouée sur lambourdes, on y a recours pour le parquet flottant ou massif. Cette pose se décline en différentes variantes, notamment la pose à bâtons rompus et à l’anglaise. La technique de la pose clipsée est connue comme la plus simple à mettre en œuvre. Elle est donc à la portée des bricoleurs aguerris. Elle est aussi bien compatible avec le parquet que le carrelage et ne nécessite l’usage d’aucune colle. En effet les différents éléments sont assemblés entre eux par des clips, ce qui leur permet de s’emboîter parfaitement les uns dans les autres.

En résumé, pour bien choisir son revêtement de sol, il faut faire coïncider votre goût, votre budget et les propriétés propres à chaque produit. La bonne nouvelle c’est qu’il est plutôt facile de tomber sur un revêtement qui répond à vos exigences techniques, esthétiques ou fonctionnelles. Nous vous conseillons vivement de vous adresser à des professionnels si vous comptez offrir un nouvel habillage à vos sols.

Vous avez choisi le carrelage de vos rêves pour la crédence de votre cuisine, le sol de votre salon ou celui de votre salle de bain ? Maintenant, il est temps de passer à la pose. Or, poser du carrelage ne s’improvise pas. Si vous voulez obtenir un résultat optimal et bénéficier d’une garantie, il…

Lisez plus

© 2020 fait partie du réseau Bobex

Bobex

Des questions? Contactez nous!
Quai des Charbonnages 62, B-1080 Bruxelles, Belgique
Tel: 02 504 00 80
Mail: info@bobex.be

Guide Rénovation