Isolation acoustique d’un mur mitoyen : Prix et guide pratique

Isolation acoustique mur mitoyen

Beaucoup de propriétaires rêvent à l’installation de l’isolation acoustique d’un mur mitoyen. Que ce soit, pour le chien du voisin qui aboie, ses enfants qui font des soirées festives quand il n’est pas là, le bruit de l’aspirateur de sa femme… Les bruits sont naturels, mais lorsqu’on habite dans une maison mitoyenne, ils peuvent souvent devenir insupportables, jusqu’à mettre en danger la santé des habitants du foyer.

L’isolation acoustique d’un mur mitoyen est la solution idéale. Trouvez dans ces lignes tous les types d’installations existantes, leur coût et les primes disponibles pour une isolation acoustique. 

Qu’est-ce que l’isolation acoustique et phonique ? 

Le phénomène se produit en général dans les vieilles maisons. Avec des murs fins et mal isolés, les bruits se déplacent facilement d’une maison à l’autre.

Pour résoudre ce problème, l’isolation acoustique du mur mitoyen permet de créer une barrière entre les deux bâtiments et d’éviter que les nuisances sonores ne se propagent d’une maison à l’autre. Ces nuisances sonores peuvent être : 

Les bruits aériens intérieurs 

Les cris, les pleurs, les conversations, la musique. Ces bruits flottent et résonnent dans l’air. Les parties communes de grande surface les réverbèrent. 

Les bruits aériens extérieurs

Les avions, les voitures, les sirènes, les gens qui parlent. Ces bruits en provenance de l’extérieur naviguent aussi dans l’air jusqu’à rejoindre l’intérieur de la maison. On peut même sentir physiquement leurs vibrations comme lorsqu’on ressent les basses de la nouvelle chaîne hi-fi de l’ado d’à côté.

Les bruits solidiens

Ils se transmettent aussi physiquement et sont ceux qui proviennent des impacts et des chocs. On les ressent lorsqu’une porte claque, lorsqu’une machine à laver est en plein essorage, lorsque la voisine d’en haut fait les 4000 pas en talons…

L’isolation acoustique du mur mitoyen permet donc de créer une barrière qui empêche la transmission de ces trois types de sons. 

Attention, pour les connaisseurs, il est peut-être utile de préciser qu’il y a une différence entre l’isolation acoustique et l’isolation phonique. L’isolation phonique est celle qui permet de barrer le chemin aux nuisances sonores externes à la maison, tandis que la correction acoustique permet d’améliorer la qualité du son à l’intérieur des différentes pièces, et d’empêcher le son de sortir de la maison.

Les deux sont donc complémentaires et se traduisent souvent par une isolation sonore des parois de la maison. L’isolation acoustique peut nécessiter quelques étapes en plus, comme l’installation de moquettes ou tapis acoustiques supplémentaires. Dans cet article, nous parlons bien de l’isolation sonore en général. Une isolation acoustique et phonique donc.

Combien coûte l’isolation acoustique d’un mur mitoyen ? 

Le prix moyen pour l’isolation acoustique d’un mur mitoyen varie entre 40 € et 60 € le mètre carré hors TVA. Si le bruit à couvrir est minime, vous pouvez compter dans les 40 €, si le bruit est fort, la somme avoisinera plutôt les 60 €.

Les critères qui vont influencer les prix sont les suivants : 

  • De la structure du mur à isoler : mur épais ? En brique ? En béton ? 
  • La surface de mur à isoler.
  • La puissance du bruit que l’on souhaite bloquer
  • La source du bruit : les parois ? Les sols ? Les plafonds ? Les trois ?
  • La technique d’isolation phonique choisie : le doublage acoustique collé étant moins cher que l’ossature métallique.
  • L’isolant choisi : les laines minérales et les isolants synthétiques sont en général moins chers que ceux biosourcés.
  • La main d’œuvre

Recevez des devis gratuits

Pourquoi procéder à une isolation acoustique des murs mitoyens ?

Il arrive souvent qu’on ne se rende pas compte en visitant une maison mitoyenne, du manque d’isolation phonique des murs. Et cela peut être problématique pour vous comme pour votre voisin.

Les bruits constants du voisinage peuvent très vite devenir insupportables. Ils peuvent notamment avoir de grandes conséquences sur la santé mentale comme physique.

Si votre maison partage un mur avec des voisins bruyants, un bâtiment qui émet beaucoup de bruit à cause de son activité, si vous êtes sensible au bruit ou que vous êtes vous-mêmes bruyant, parce que, par exemple vous devez souvent vous entraîner avec un instrument de musique, l’isolation acoustique du mur mitoyen peut être une excellente solution.

Quel type d’isolation acoustique murale choisir ? 

Comment s’installe une isolation phonique d’un mur mitoyen ?

La première chose à regarder va être le type de mur mitoyen que vous avez chez vous. Plus le matériau de votre mur est lourd, plus il va avoir de bonnes performances isolantes. Par exemple, le mur en brique creuse isole moins bien qu’un mur en béton banché. 

Une chose à laquelle il faut également faire attention, c’est d’éviter un trop gros contact entre les deux murs des deux maisons. L’idéal est d’installer les panneaux d’insonorisation entre les deux en évitant d’avoir trop d’éléments qui les relient (résidus de ciment, débris de chantier, crochets, forages…) et qui créent des ponts acoustiques. 

Plusieurs méthodes existent pour isoler les murs mitoyens, en voici quelques-unes : 

Isolation par un doublage ou une contre cloison sur ossature métallique

C’est probablement la technique d’isolation phonique la plus efficace et la plus courante. Elle consiste à intégrer l’isolant davant le mur existant et derrière nouvelle cloison qui se fait souvent en ossature métallique.

Isolation mur mitoyen contre cloison métallique

L’épaisseur de l’isolant va être de 45 mm minimum, et en général un parement en plâtre se place au-dessus de l’ossature. L’association du plâtre avec l’isolant à l’intérieur de la cloison garantit une très bonne isolation. Cette technique permet aussi de créer un vide qui assure une isolation supplémentaire et de ne pas toucher le mur à isoler.

Outre ces performances, l’avantage de cette isolation, c’est qu’elle est applicable sur tous les types de murs et qu’elle garantit notamment une bonne isolation thermique. Le gros désavantage, c’est qu’elle enlève au moins dix centimètres de la surface habitable sur toute la largeur du mur. 

Isolation par un doublage collé, le fameux panneau sandwich

Ce sont des panneaux prêts à l’emploi qui se collent directement sur les murs grâce à des plots adhésifs. Ils sont constitués d’une plaque de plâtre, d’un isolant et d’un revêtement contenant des plots adhésifs.

Cette technique est moins chère et facilement installable, mais elle ne peut être réalisée que sur des murs plans et en bon état. L’isolation par doublage acoustique collé est tout de même un peu moins performante que la contre cloison et enlève, elle aussi une dizaine de centimètres. Elle est particulièrement utilisée dans la construction de maisons neuves et moins pour les rénovations.

Isolation panneau sandwich

Isolation avec des peintures et tapisseries antibruit

De plus en plus de marques proposent des peintures qui servent à éviter la propagation des ondes sonores sous le nom de peintures antibruit, insonorisantes ou acoustiques. Cette qualité insonorisante est due à des microbilles d’air.

Évidemment, leur efficacité est très relative, et ne vous aidera presque pas. Cela est valable aussi pour les papiers peints antibruit. Ces deux techniques ont néanmoins l’avantage d’être facile d’application et de ne pas coûter énormément cher. Si vous voulez les utiliser pour camoufler de petits bruits, elles peuvent faire l’affaire.

Comment choisir son isolant ? 

L’isolant doit être choisi en fonction de la technique choisie et de la qualité d’insonorisation de ces isolants. Un isolant poreux, c’est-à-dire un isolant qui laisse passer l’air malgré sa résistance aux ondes sonores, est préférable.

En ce qui concerne la capacité d’insonorisation, elle est en général indiquée grâce à l’indice d’affaiblissement acoustique (Rw) par décibel (dB). De manière générale, il est conseillé d’utiliser un indice de : 

  • 50 Rw par dB pour les bruits aériens.
  • 55 Rw par dB pour les bruits solidiens.

Recevez les prix pour l’isolation de votre mur mitoyen

Un autre indice souvent indiqué est un niveau de 0 à 1 pour la capacité de correction acoustique. Plus le niveau sera proche du 1, plus il est performant. 

Enfin, deux autres critères vont être déterminants pour le choix de l’isolant : leur prix et le fait de savoir s’ils sont écologiques ou non. 

Les différents matériaux et leurs caractéristiques

Laines minérales

La laine de verre et la laine de roche sont probablement les isolants les plus utilisés, notamment pour leur capacité d’isolation thermique. Elles peuvent être utilisées pour l’isolation par doublage acoustique collé comme pour celle sur ossature métallique, elles ne sont pas très chères et sont ininflammables. Attention juste, si vous procédez à l’installation tout seul : ça gratte !

Les isolants biosourcés d’origine végétale ou animale

Ces isolants d’origine végétale ou animale sont biosourcés et donc écologiques. Ils sont néanmoins inflammables et plus chers. Parmi ces isolants on compte : 

  • Laine de chanvre
  • Fibres de bois
  • Laine de mouton 
  • Ouate de cellulose 
  • Liège expansé

Les synthétiques

Deux grands isolants font partie de la famille des synthétiques : la mousse polyuréthane et le polystyrène élastifié (PSEE). La mousse polyuréthane est un excellent isolant qui est souvent utilisée dans les contre cloisons, car elle peut après être recouverte par la plaque de plâtre.

Le polystyrène élastifié est plus souple que le classique et est ainsi particulièrement adapté aux panneaux utilisés pour le doublage collé. Son prix est malheureusement assez élevé. Attention à ne pas utiliser le polystyrène classique qui est friable et dégrade l’isolation d’un mur. 

Mousse Polyuréthane
Polystyrène élastifié

Y a-t-il des aides pour l’isolation phonique d’un mur mitoyen ? 

La Région de Bruxelles accorde des subsides pour l’isolation acoustique sous certaines conditions. En Wallonie et en Flandre, les primes que vous pouvez obtenir sont les primes énergies relatives à l’isolation thermique. En Région wallonne, elles varient en fonction des KWh économisés grâce à l’isolation installée. En Région flamande, elles s’élèvent à 5 € par mètre carré.

Comparez des devis gratuits

En plus de l’artisan, il est toujours utile de demander conseil à un acousticien qui réalisera un diagnostic acoustique. La discipline est très technique, demander l’avis d’un expert qualifié permet de ne pas réaliser une isolation qui peut s’avérer inutile. Vous pouvez vous référer à la liste de Wallonie Environnement pour trouver l’acousticien qu’il vous faut. 

Le professionnel qu’il vous faut pour l’installation de votre isolation est un plâtrier-plaquiste. Grâce à notre outil ci-dessous, vous pouvez recevoir des devis gratuits d’experts en la matière pour pouvoir comparer leurs prix et trouver le professionnel qu’il vous faut. Et cela gratuitement et sans engagement. 

Devis gratuits et rapides
Sans engagement et obligation
Professionnels agréés