Guide pour une isolation phonique performante et prix en Belgique

Lorsqu’on construit une maison, il est toujours recommandé de penser l’isolation phonique de pair avec l’isolation thermique. En effet, une mauvaise isolation a causé plus d’un déménagement ou dispute de voisins. Le bruit s’avère être une vraie nuisance quotidienne qu’il faut à tout prix éviter d’avoir chez soi. Cet article est là pour vous aider à bien comprendre comment se propage le bruit ; et ainsi vous éclairer dans votre choix d’un isolant phonique le plus adéquat possible par rapport à votre situation.

INFO : Vous souhaitez isoler phoniquement votre logement, ou simplement obtenir plus d’informations et comparer les prix ? Grâce à notre site, vous pouvez prendre contact avec des professionnels de l’isolation acoustique et phonique en quelques clics. Remplissez simplement notre formulaire en ligne pour recevoir des devis gratuits et sans engagement.

Recevoir un devis gratuit

D’où vient le bruit ?

Tout d’abord, il est essentiel d’identifier le type de bruit à éradiquer pour une isolation phonique réussie. En effet, en fonction des nuisances sonores prédominantes, la solution à apporter ne sera pas toujours la même.

Le bruit aérien

Les vibrations sonores sont transmises dans l’air. Quand ils sont suffisamment puissants, les bruits aériens peuvent même faire vibrer les murs et plafonds.

Voitures qui passent, discussions entre voisins, musique trop forte …

Le bruit de contact

… Ou bruit d’impact. La source du bruit provient d’un contact entre une masse et le sol ou les parois de votre habitation. Le bruit d’impact se propage directement par des vibrations sonores dans le bâtiment.

Bruits de pas, portes qui claquent, déplacements de meubles …

Les bruits extérieurs

L’environnement et le voisinage occasionnent des nuisances sonores au quotidien. Les bruits proviennent de la rue ou des maisons/appartements adjacents.

Les bruits intérieurs

Les cloisons intérieures sont mal isolées et vous pouvez entendre tout ce qui se passe dans la pièce d’à côté.

Deux types d’isolations pour lutter contre le bruit

Si nous avons établi que le son peut être une nuisance, il faudra s’y attaquer différemment selon que le bruit provienne de l’intérieur ou de l’extérieur de la pièce à isoler.

  • L’isolation phonique : pour vous protéger des nuisances émanant de l’extérieur de la pièce, vous voulez réduire la transmission des ondes sonores qui pénètrent à l’intérieur.
  • L’isolation acoustique : quand les bruits et les voix résonnent dans une même pièce, il faut trouver un moyen de corriger et réduire la propagation des sons. Il s’agira de limiter les réverbérations sonores pour améliorer le confort acoustique.

Les 3 principes de l’isolation phonique

Les experts utilisent les lois de la physique pour assurer une isolation phonique optimale.

La loi de la masse

Selon la loi de la masse, plus un matériau est lourd – c’est-à-dire dense et épais – plus il est isolant. Cela est particulièrement vrai pour les bruits aériens. En revanche cela s’applique moins pour les bruits d’impact.

Dans cette optique, on construit des parois épaisses pour empêcher le bruit de passer. Mais il n’est pas toujours possible de construire des murs lourds et épais, notamment en ville où l’espace peut manquer. On se tournera alors vers un système de masse-ressort-masse.

blocs monomur illustrant la loi de la masse

La loi masse-ressort-masse

Comme le spectre du bruit est composé de plusieurs fréquences et de longueurs d’ondes différentes, la solution la plus efficace consiste à varier l’épaisseur et la densité de volume des matériaux pour déphaser les ondes sonores : chaque matériau avec ses propriétés physiques propres va stopper certains types d’ondes.

Ce principe d’isolation acoustique consiste donc à installer deux parois séparées par une matière isolante à la texture différente, appelée « ressort ». De cette manière, le son qui traverse la première paroi est amorti par le ressort et retransmis moins fort à la deuxième paroi.

mur isolé avec deux parois et une matière isolante illustrant la loi masse-ressort-masse

La loi de l’étanchéité

Enfin, il ne sert à rien d’ériger des murs bien isolés si des ouvertures persistent : car là où l’air passe, le son passe également. Il s’agit donc de vérifier les bas de portes et les contours de fenêtres qui peuvent laisser passer le bruit dans votre logement.

Faut-il isoler toute la maison contre le bruit ?

Il est souvent difficile d’isoler toute sa maison du sol au plafond. Une telle décision engendrerait beaucoup de travaux coûteux. Il vaut alors mieux cibler les pièces les plus exposées au bruit ou certaines pièces de vie où le calme est essentiel, comme les chambres à coucher ou le bureau.

Les spécialistes de l’isolation considèrent qu’un seuil de 35 dB est requis pour atteindre un bon confort acoustique. Cependant, la sensibilité au bruit peut varier fortement d’une personne à l’autre.

Il existe certains appareils qui vous permettent de mesurer le niveau de bruit vous-même. Mais dans tous les cas, il vaut toujours mieux confier les travaux d’isolation à un professionnel. Son expertise est essentielle pour évaluer quelles surfaces il faut isoler, et avec quel isolant.

Recevoir les conseils d’un professionnel 👷🏻‍♂️

Isolation phonique des murs

ouvrier installant l'isolation phonique des murs

L’isolation phonique des murs vous permettra de vous préserver des bruits aériens provenant des pièces mitoyennes ou de l’environnement extérieur.

Vous pouvez installer directement des cloisons insonorisantes ou venir poser des contre-cloisons (en panneaux prêts à l’usage) sur les murs existants.

Le doublage des murs

Si l’espace dans la pièce le permet, une autre solution consiste à réaliser le doublage des murs. Il faudra d’abord poser une couche d’isolants dans une ossature bois ou métallique (privilégier cette dernière pour une meilleure isolation phonique). Ensuite, on pose une plaque de plâtre sur la paroi sans compresser l’isolant.

Isolation phonique du sol

ouvrier installant l'isolation phonique du sol

L’isolation du sol est la seule solution pour étouffer les bruits de pas et bruits d’impact, qui peuvent vite devenir agaçants, mais aussi pour réduire le bruit aérien.

Avant le début des travaux, la première question à se poser pour une isolation acoustique du sol, c’est de s’avoir s’il vaut mieux isoler par le haut ou par le bas ? Ces deux méthodes sont bien différentes. La disposition de l’édifice et l’espace disponible détermineront laquelle choisir.

Isolation par le bas

Si votre maison est construite sur un sol terre-plein (le sol est posé directement sur la terre) ou si l’espace en dessous du plancher est inaccessible, vous devrez nécessairement procéder à une isolation par le haut. Notez que ce procédé vous obligera à adapter vos installations (portes et ouvertures au sol) et réduira la hauteur du plafond.

L’isolation acoustique prendra alors diverses formes :

  • Chape flottante ou chappe isolante thermique
  • Plancher à hourdis ou entrevous
  • Isolant acoustique en panneaux ou en plaques

Isolation par le haut

Si votre maison possède un vide ventilé suffisamment haut (un espace vide situé entre le terrain et le premier plancher, comme une cave par exemple), il vaut mieux procéder à une isolation par le bas.

Dans ce cas-ci, c’est le plafond de l’espace du dessous qui est isolé.

Isolation phonique du plafond

Installer un faux plafond suspendu

ouvrier installant l'isolation phonique du plafond

Vous habitez en appartement et subissez la musique trop forte et les conversations passionnées à longueur de journée ? Pour éviter les conflits avec vos voisins du dessus, il vaut mieux isoler votre plafond.

Cela peut se faire grâce à un faux plafond suspendu. L’espace compris entre les deux plafonds sera comblé par un matériau isolant, suivant le principe de masse-ressort-masse.

Autres méthodes d’isolation acoustique

D’autres méthodes peuvent également être utilisées pour réduire les bruits d’impacts grâce à l’isolation acoustique du plafond :

  • Pose d’une chape flottante
  • Pose d’une dalle (flottante ou pas) accompagnée d’un isolant.
  • Installation de panneaux isolants rigides (recouverts ou non d’une finition).
  • Création d’un plancher en béton à hourdis

Isolation phonique des fenêtres

ouvrier installant l'isolation phonique des fenêtres

Si vous habitez en centre-ville ou près d’une route animée ou avec du trafic, les fenêtres constituent souvent un point d’entrée pour le bruit extérieur. La meilleure solution consiste à installer du double ou du triple vitrage.

Notez tout de même que, si le triple vitrage offre de meilleures performances en matière d’isolation thermique que le double vitrage, les performances en termes d’isolation phonique ne sont pas forcément corrélées. Il n’est donc pas nécessaire de changer vos fenêtres pour du triple vitrage si vous n’avez pas besoin d’améliorer votre confort thermique. D’autre part, sachez qu’il existe du double vitrage à très hautes performances (avec des vitres feuilletées ou de différentes épaisseurs).

Dans les cas où le bruit est vraiment très prégnant, vous pouvez également envisager d’installer une seconde fenêtre devant cela fenêtre existante.

Quels matériaux choisir ?

Les isolants de structures

Le type de matériaux que vous utiliserez pour ériger les murs de votre habitation n’ont pas seulement une influence sur l’isolation thermique de celle-ci. En effet, chaque matériau présente des propriétés acoustiques plus ou moins isolantes.

  • Les briques de chanvre ou de chaux sont des matériaux récents, apparus sur le marché avec la promesse d’une performance d’isolation phonique inédite.
  • Le béton cellulaire est utilisé en monomur dans les nouvelles constructions passives. Il est composé de chaux, de sable, et de ciment. Il s’agit d’un excellent isolant phonique !
  • Le parpaing, ou le grand classique des constructions en béton … Il est un meilleur isolant phonique que la brique.
  • Les briques ont des propriétés absorbantes plutôt bonnes mais doivent impérativement être associées à une autre couche de briques monomur ou à une double-cloison intérieure.
  • Les plaques de plâtre classiques sont inutilisables pour l’isolation phonique : il s’agit d’une finition pour recouvrir un mur en parpaing, ni plus ni moins. Il faut les associer à une couche d’isolants. Il existe néanmoins des plaques de plâtre à affaiblissement acoustique.

Les isolants classiques

  • Très utilisée pour l’isolation thermique, la laine de verre fonctionne aussi très bien comme isolant thermique. On l’achète sous forme de panneaux semi-rigides faciles à placer (bien qu’il faille bien s’équiper, car elle présente des dangers pour la santé).
  • Le polyéthylène est une matière synthétique souvent utilisée pour insonoriser les sols. Les panneaux en mousse de polyéthylène peuvent également servir à insonoriser une pièce que vous comptez utiliser pour faire du bruit sans déranger les voisins : studio de musique ou home cinéma, salle de jeux, atelier de bricolage, buanderie, etc.
texture de laine de verre
laine de verre
texture de polyéthylène
polyéthylène

Les isolants phoniques écologiques

Sachez tout de même que les deux matériaux cités précédemment ne sont pas recyclables et leur production est peu respectueuse de l’environnement. A cause de cela, nous recommandons de plutôt vous tourner vers une isolation écologique, avec des matériaux respectueux de l’environnement ; tout aussi performants et abordables.

Les matériaux les plus efficaces pour une isolation écologique sont le liège expansé, la ouate de cellulose, le coton recyclé, et la fibre de bois. Il existe également des panneaux isolants en flocons de polyuréthane recyclé.

En outre, si vous habitez à Bruxelles l’utilisation de matériaux naturels vous donne même droit à une surprime (de 15 €/m²).

texture de liège expansé
liège expansé
texture de ouate de cellulose
ouate de cellulose
texture de coton recyclé
coton recyclé
texture de fibre de bois
fibre de bois

Combien ça coûte ?

L’isolation phonique de votre logement coûte entre 5 et 25 €/m² pour l’achat des matériaux et entre 60 et 90 €/m² pour la main d’œuvre.

En ce qui concerne le prix des isolants, voici une estimation :

Types d’isolantsPrix estimé
laine de verreenviron 10 €/m²
liège expansé20 à 40 €/m²
ouate de celluloseenviron 20 €/m²
coton recyclé5 à 12 €/m²
fibre de bois15 à 25 €/m²
polyuréthane recyclé15 à 25 €/m²

Besoin d’un diagnostic pour l’isolation phonique de votre logement ?

Pour augmenter votre confort au quotidien, investissez dans une isolation phonique performante. Afin de vous guider dans cette opération technique, vous pouvez compter sur l’expertise de professionnels en Belgique. Ils vous proposent un devis gratuit et sans engagement et pourront ensuite prendre en charge vos travaux pour une isolation réussie.

Devis gratuits et rapides
Sans engagement et obligation
Professionnels agréés