Entreprise de déconstruction de bâtiment en Belgique : Informations et prix

La déconstruction d’un bâtiment est une opération très complexe, entièrement réservée aux experts. Son exécution exige un budget assez conséquent, qui varie selon certains paramètres. Mais quel est le coût des travaux de déconstruction ? Quelles sont les différentes prestations proposées par une entreprise de déconstruction de bâtiments ? Faut-il un permis pour réaliser une telle opération en Belgique ? Autant de questions qui méritent d’être répondues dans cet article.

Comparateur de Prix en Ligne !

Qu’est-ce que la déconstruction des bâtiments ?

Dans le secteur du bâtiment et des déchets, et comparée à la démolition, la déconstruction désigne un démantèlement bien réfléchi et sélectif des différents éléments bâtis, afin d’en réutiliser ou encore recycler une partie ou la totalité des matériaux.

déconstruction maison

Cette opération exige une mise en œuvre beaucoup plus méticuleuse que la démolition. Elle est réalisée par des sociétés et un personnel plus spécialisés, disposant d’engins et d’outils adaptés et performants qui permettent le démontage.

De nos jours, les ressources naturelles comme l’eau propre, les énergies fossiles, le sable, les matériaux et le foncier commencent à se raréfier. La déconstruction devient donc un véritable enjeu de soutenabilité. Elle procure des matériaux porteurs d’Histoire ou encore de sens, utilisables en décoration d’extérieurs ou d’intérieurs. Si aujourd’hui, dans un contexte de développement durable impactant, on évoque parfois la déconstruction, c’est afin de responsabiliser tous les intervenants au tri, au traitement des déchets et à la valorisation.

Quand intervient la déconstruction ?

Les travaux de déconstruction totale ou partielle d’un bâtiment interviennent au cours de processus de réhabilitation de celui-ci ou encore d’abattage de toute la structure en place. Les bâtisses des siècles derniers étaient réalisées afin de durer. C’est le cas des structures métalliques et en bois qui, dans des conditions parfaites (taux d’humidité, protection, exposition aux températures et à l’eau…), peuvent tout à fait persister dans le temps.

Cependant de nos jours, avec la mutation rapide de la société, de la façon d’habiter, de la règlementation (sur tous les points de vue : accessibilité de locaux, conditions de travail, environnemental, etc.) et de s’approprier des espaces bâtis, les fonctions et les usages des locaux changent inexorablement. Les opérations de réhabilitation, de rénovation et de déconstruction, dans lesquelles des travaux de déconstruction peuvent intervenir, sont de plus en plus conséquentes.

Obtenir Jusqu’à 5 Devis Gratuitement & Sans Engagement !

Qu’en est-il de son évolution au fil des années ?

Depuis environ deux décennies, la pratique de la déconstruction a été modifiée en profondeur. On a laissé l’abattage d’une bâtisse à l’explosif ou d’un coup à la boule de démolition pour se tourner vers des opérations de retrait de matériaux étape par étape.

En outre, l’évolution règlementaire et normative impose actuellement un encadrement plus conséquent des différentes opérations de déconstruction. L’évolution de la préoccupation de la santé des travailleurs, de la santé publique et de l’environnement rend ces opérations encore plus orientées vers la bonne gestion des déchets, des substances dangereuses, des nuisances produites et des matériaux produits.

On peut donc dire que les opérations de déconstruction ont énormément mutées, aussi bien sur le plan organisationnel que financier. En seulement quelques années, le montant consacré au désamiantage par exemple a incroyablement augmenté compte tenu de l’évolution de la réglementation, et le montant prévu pour la déconstruction peut être divisé en différentes phases. Sur le plan organisationnel, quelques chantiers abandonnent le « foudroyage » afin de laisser place au « grignotage », ainsi que plusieurs phases de dépollution, et cela, au détriment du facteur financier et temps.

La transformation de telles pratiques a donc engendré une décomposition du processus de démolition. Voilà pourquoi la notion de déconstruction est utilisée et que techniquement, la démolition ne représente que la dernière démarche d’une opération, comme l’abattage de la structure bâtie par explosif ou une pelle mécanique.

déconstruction de bâtiment

Quels sont les services proposés par une entreprise de déconstruction ?

Comme il est stipulé plus haut, les chantiers de déconstruction sont plus fréquents que l’on n’y pense. Il nous est régulièrement indispensable d’effectuer une déconstruction de maisons, que ce soit pour détruire un bien dangereux ou vétuste, démolir les murs ou encore pour libérer un terrain.

Les travaux de déconstruction d’un bâtiment sont assez complexes et exigent de faire appel à une entreprise de démolition. Spécialisée dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, cette dernière garantit les démolitions intérieures et extérieures.

Elle intervient également dans le cas d’une démolition complète d’une bâtisse en milieu rural ou urbain et d’une démolition partielle : démantèlement des différents éléments intérieurs (curage), démontage d’une partie de l’édifice.

Avec un équipement performant et spécifique, l’entreprise de travaux publics peut intervenir sur des chantiers en milieu urbain et en hauteur. En prenant en considération la totalité du cycle de vie des matériaux, elle permet d’offrir une seconde vie aux déchets qui représenteraient plus de 15 millions de tonnes dans l’univers du bâtiment.

En tout cas, désassembler un bâtiment n’est pas chose aisée et requiert préparation, organisation et dispositions opératoires drastiques après le choix de la méthodologie la plus adaptée au projet de démolition. Afin d’assurer la sécurité et la prudence, l’entreprise de déconstruction prend en compte plusieurs sujétions :

  • Réalisation de diagnostics préalables pour des traitements spécifiques (parasites du bois, plomb, amiante…)
  • Sécurisation des différents opérateurs
  • Sécurisation du voisinage et des abords
  • Prévention des pollutions (poussières, bruits, effluents, etc.)
  • Triage et valorisation des déchets dans les différentes filières agréées pour ces effets

La démolition concerne les nombreux travaux « plus traditionnels » comme le curage (ou dépouillement des différentes installations dans le bâtiment), l’abattage des structures légères (cloisons, briques, murs agglos…) ou la démolition intégrale d’un immeuble ou d’un ouvrage de Génie-civil. Bien évidemment, vous avez également la possibilité de contacter la société pour demander des conseils professionnels et des devis en ce qui concerne la déconstruction, la démolition et le terrassement.

Obtenir Jusqu’à 5 Devis Gratuitement & Sans Engagement !

Quelles sont les techniques de déconstruction et démolition ?

Sachez que la démolition n’évoque pas seulement le désassemblage de constructions vétustes dans leur intégralité. Si vous planifiez de rénover votre maison par exemple, votre concept peut être d’abattre uniquement un plafond, un mur, une toiture ou encore d’enlever un sol en carrelage.

L’opération doit donc être entièrement adaptée à votre projet. Pour cela, les experts disposent de savoir-faire, de toute une panoplie d’engins et d’outils caractéristiques pour chaque type de déconstruction.

La technique de déconstruction manuelle

Au cours d’une déconstruction manuelle, le bâtiment est abattu en commençant par les parties supérieures. On parle alors de dérasement. Ainsi donc, la démolition se réalise du haut vers le bas, et ce, au fur et à mesure. Cette technique est sollicitée quand l’objectif est de réduire la hauteur du bâtiment sans détruire les fondations ou si l’on veut réaliser une restauration partielle au lieu d’une reconstruction.

À l’inverse du dérasement, vous avez le sapement qui consiste quant à lui à démolir l’édifice par le bas. Des cales et des étais sont donc installés dans la partie basse de l’ouvrage, lequel est détruit petit à petit et retiré de manière à engendrer l’effondrement de la bâtisse.

La technique de déconstruction mécanique

La technique de croc à béton et de godet

Il est question de pelles de déconstruction hydrauliques qui sont servies afin d’exercer la démolition par poussée (avec une pression sur l’ouvrage), par choc (avec des coups donnés sur la structure jusqu’à ce que les fondations s’ébranlent) ou par traction (en tirant sur le bâtiment).

La pelle mécanique est dotée de godet pour abattre les murs porteurs et édifices bas en briques ou en parpaings ou encore de croc à béton pour les déconstructions secondaires.

entreprise de déconstruction

Le booter ou bulldozer

Doté d’une lame orientable impressionnante, cet engin est utilisé afin d’ébranler les édifices en maçonnerie de hauteur faible jusqu’aux fondations de la structure.

La pince de déconstruction

Celle-ci permet de désassembler les pièces de béton étroites, ainsi que les grandes structures en acier. Une fois montée sur une pelle de chantier, sa puissance de broyage dépend de la dimension de ses mâchoires (en S ou en U).

La technique de déconstruction par découpage

En fonction de la résistance des matériaux qui constituent la structure à détruire, le découpage se réalise par jet d’eau à forte pression ou hydrodémolition, au diamant ou encore à la scie. Ces méthodes sont spécifiquement très appréciées pour leur haute précision, permettant de limiter les projections de gravats, et d’empêcher les vibrations d’atteindre les bâtisses avoisinantes.

La technique de déconstruction par expansion

Grâce à des vérins hydrauliques et des écarteurs, cette technique est très adaptée pour détruire partiellement d’ouvrages. Le mortier expansif peut aussi être employé quand la destruction à l’explosif est interdite sur quelques chantiers. La démolition a donc lieu par écartement ou dislocation des blocs de matériaux.

La technique de déconstruction à l’explosif

En général, cette méthode est réservée aux édifices dont la taille est imposante (avec une hauteur supérieure à 20 m). Elle se déroule en fonction de plusieurs procédés et en utilisant différentes catégories d’explosifs. Bien évidemment, tout cela exige le savoir-faire d’un expert qualifié, ainsi que l’application des différentes règles de sécurité très rigoureuses.

Prix des services d’une entreprise de déconstruction de bâtiment

Afin de définir le budget de vos travaux de déconstruction, plusieurs paramètres sont à considérer. Effectivement, vous devez prendre en compte du volume ou de la surface à démolir ainsi que de la technique de travail mis au point par l’entreprise et les accessoires ou frais supplémentaires liés à la particularisation de votre projet.

Le coût de la déconstruction d’un bâtiment

Pour définir le prix de la déconstruction d’une intervention et la méthode la plus adaptée à votre cas, l’entreprise va alors s’intéresser à certains critères :

  • L’emplacement de l’édifice : milieu immédiat (présence d’autres constructions, proximité du voisinage), contraintes d’accessibilité au chantier…
  • La nature de la déconstruction : type d’édifice, composition des matériaux, forme et hauteur de l’ouvrage, présence d’armatures, etc.
  • Les outils et engins nécessaires à la réalisation de l’opération

En conséquence, vous pouvez estimer le prix moyen des travaux pour une maison entre 80 et 250 euros/m2, soit entre 8 000 et 25 000 euros pour un logement de 100 m2.

Sachez que ce coût n’intègre aucune contrainte technique spécifique (désamiantage, difficulté d’accès, terrassement, etc.).

Le coût moyen des travaux de déconstruction d’un mur s’exprime en m3 pour prendre en considération l’épaisseur et la surface. Pour une cloison, vous pouvez compter 15 à 80 euros pour le m3, en fonction du matériau dont elle est composée et de la méthode de démolition utilisée (mécanique ou manuelle).

Pour un mur porteur, le coût moyen peut s’élever entre 50 euros/m3 (pour un mur en moellon) et 200 euros/m3 (pour un mur en béton). Le tarif peut tout à fait varier selon la quantité de gravats à déplacer. Certains prestataires facturent donc en moyenne l’enlèvement des déchets de 30 à 50 euros/m3.

Les éventuels frais et accessoires

Dus à quelques contraintes techniques spécifiques, vous devez intégrer certains surcoûts dans le calcul de votre budget. En particulier les obligations de déplombage et de désamiantage. Vous devez par exemple prévoir des frais d’évacuation des gravats amiantés en plus des frais de diagnostic amiante pour une somme parfois comprise entre 170 et 290 euros par tonne.

En outre, la démolition d’un mur porteur peut provoquer un tarif supplémentaire quand elle demande l’intervention d’un bureau d’étude et engendre la consolidation de la construction afin d’éviter les dangers d’effondrement.

Demandez plus d’informations gratuitement !

Faut-il un permis pour les travaux de déconstruction en Belgique ?

Sachez qu’avant de faire appel à votre entreprise de déconstruction en Belgique, vous devez accomplir quelques formalités. Ainsi donc, la déconstruction et la transformation d’un édifice peut exiger la réalisation d’un inventaire amiante au préalable pour les constructions autorisées par un permis d’urbanisme avant le 30 septembre 1998 ou encore la gestion de déchets polluants pour le milieu environnant.

Vous devez aussi prendre en compte les règles applicables en termes de désassemblage d’habitations auprès du service d’urbanisme de la commune où se situe le bâtiment à détruire. Effectivement, ces règles changent selon la zone du plan régional d’affectation du sol où a été érigée la bâtisse. Si cette dernière est rattachée au patrimoine protégé ou dispose d’une valeur historico-culturelle ou architecturale, son désassemblage peut être refusée ou conditionnée à la préservation de sa façade.

Dans tous les cas, et dans la mesure où vos travaux de déconstruction seraient reliés à la réalisation d’un nouvel ouvrage, il est plus judicieux de vous informer sur la faisabilité de votre projet de construction ou de rénovation avant le début du chantier.

Si rien ne s’y oppose, vous pourrez alors déposer votre demande de permis de démolition directement auprès du service de l’urbanisme de la commune. Vous avez également la possibilité de l’adresser par courrier recommandé au collège des bourgmestres et échevins, à Bruxelles et en région flamande, ou encore au collège communal en Wallonie. Une demande de permis est généralement traitée sous un délai de 30 à 45 jours après sa réception.

Devis gratuits d’entreprises de déconstruction en Belgique

Déconstruire sa maison, c’est tout à fait radical. Vous pouvez recommencer à zéro et édifier la maison de vos rêves. Afin d’optimiser au maximum votre budget, vous devez préparer une telle opération avec énormément de minutie. En réalisant une demande de devis gratuits auprès d’une entreprise de déconstruction en Belgique, vous aurez la possibilité de connaître un tarif plus précis de votre projet. Une situation avantageuse qui vous évitera les mauvaises surprises.

Devis gratuits et rapides
Sans engagement et obligation
Professionnels agréés